A la UneACTUALITESPOLITIQUE

Bassirou Diomaye Diakhar Faye confronté aux défis de la gouvernance au Sénégal après 20 jours de présidence

La promesse de rupture systémique dans la gouvernance des affaires publiques du président sénégalais Bassirou Diomaye Diakhar Faye ne se matérialise pas encore pleinement. Malgré quelques avancées, notamment en matière de rationalisation des dépenses publiques, les intentions du chef de l’État semblent peiner à se concrétiser en actions tangibles.

Après son accession au pouvoir le 2 avril, le président a pris plusieurs décisions marquantes. Il a démissionné de son poste de secrétaire général du parti Pastef, interdit le cumul des fonctions à ses ministres, et mis fin à la pratique des cérémonies pompeuses lors des transitions ministérielles. Cependant, l’arbre ne doit pas cacher la forêt des défis restants, surtout en matière de bonne gouvernance et de reddition des comptes.

Le 17 avril, le président a ordonné la publication des rapports de contrôle des dernières années, une démarche qui semble à première vue louable. Toutefois, cette action soulève des questions, car le pouvoir de publication de ces rapports appartient au président, soulignant une possible démarche de propagande plus que de transparence réelle.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page