ACTUALITESPOLITIQUE

ET SI KHALIFA SALL ETAIT LA SOLUTION ?.

Si le Sénégal est à la recherche d’un Président compétent, rassurant, qui connaît le pays et maîtrise le fonctionnement de l’Etat, Il sera très difficile d’écarter Khalifa Sall de la short list des candidats qui remplissent ces critères.

Et je dois à la vérité de dire que je n’avais pas une idée assez claire sur la politique de Khalifa Sall. C’est dans le tard et après une étude minutieuse de sa démarche et de son programme, que je me suis rendu compte, qu’il est porteur d’un projet politique réfléchi, réaliste et porteur d’espoir.

Le programme politique de Khalifa Sall a pour socle l’humain, l’eau et la terre. Khalifa Sall semble sacraliser l’humain qui est pour lui la première infrastructure d’un pays. Il place également la santé, l’éducation, la formation et la citoyenneté au coeur de sa politique de développement. Il accorde une grande importance à l’eau qui doit servir au bien être des populations mais aussi à booster l’agriculture et à assurer la sécurité alimentaire du pays. C’est ainsi qu’il pense récupérer les 20 000 m3 d’eau qui se déversent dans la mer pour les besoins de l’agriculture et le traitement des eaux usées qui serviront à des activités diverses.

Pour Khalifa Sall la combinaison eaux, terres, machines et engrais est indispensable pour asseoir une agriculture durable et de qualité. C’est dans cette perspective qu’il envisage le développement de la culture maraîchère sur une grande étendue du pays, particulièrement entre Dakar et Lompoul sur la route de Saint-Louis. Sa position sur l’endettement du pays est formelle : »Je ne suis pas contre l’endettement, mais je suis pour son profilage et sa bonne utilisation. La dette ne doit pas servir à des dépenses de prestige, elle doit être investie dans des secteurs productifs qui assurent le développement. »

Pour Khalifa Sall l’industrialisation du pays s’impose car elle est une exigence et une condition pour le décollage économique du Sénégal.

Pour sa politique de jeunesse il compte renforcer le savoir et le savoir-faire de cette couche de la population qui n’est pas un fardeau mais une richesse que nous devons mettre en valeur, en lui redonnant de l’espoir et en lui faisant comprendre que c’est possible de réussir dans ce pays. Et il annonce à ce propos « Je compte créer les conditions de l’employabilité des jeunes et faire en sorte que les femmes travaillent et occupent la place qui leur revient dans ce pays, et que chacun reçoive ce qu’il mérite parce que ce pays appartient à tous les Sénégalais. »

Khalifa Sall est également pour la délocalisation et l’autonomisation des corps de contrôle qui sont logés à la Présidence, pour mieux assurer leur indépendance et leur efficicaté.

Que dit encore de Khalifa Sall? Que la diaspora sénégalaise est une source de richesse inestimable, et le Sénégal a besoin de ses compétences, de sa disponibilité et de son apport matériel et financier, pour assurer son retour ainsi que sa participation au développement du pays. La revalorisation du secteur primaire -agriculture -élevage- pêche- qui représente 60% de la population fait partie de ses priorités. Il est aussi pour la suppression des agences dont l’argent devrait servir à la localisation du développement à travers la territorialisation des politiques publiques.

Pour Khalifa Sall le Sénégal est dans l’obligation de diversifier ses partenaires et de montrer du caractère afin de défendre ses intérêts.

Ce qui semble encore pertinent dans son programme c’est le fait d’envisager de mettre les populations au coeur de tous les processus décisionnels, et leurs préoccupations au centre des politiques publiques. Pour lui son ambition pour le pays ne pourra se réaliser qu’à travers la mise en place d’une économie inclusive et solidaire, qui.prend en compte la préservation de l’environnement, le respect des droits humains, la transparence, la responsabilité, la réforme de l’Administeation publique pour l’amélioration de la qualité des services, ‘ la participation citoyenne et le renforcement de la décentralisation qui donne plus de pouvoir aux collectivités locales.Il veut aussi faire du numérique un levier de croissance et d’emploi au Sénégal. Khalifa Sall qui est un homme de consensus fait de l’unité, de la paix et de la concorde nationale une raison de vivre et un art de vivre. Il est pour la mobilisation de toutes les compétences d’ici et d’ailleurs pour satisfaire les besoins de développement du pays. Au-delà de son expérience politique et de sa maîtrise des affaires de l’Etat, Khalifa Sall qui aborde les questions de développement avec aisance et au détail près peut intéresser les électeurs qui sont regardants sur le profil et le programme du candidat. Khalifa Sall semble bien placer pour amener les changement qui s’imposent dans ce pays. « Je connais ce pays, je peux diriger ce pays, j’y étais préparé, je suis prêt » avait-il dit dans l’émission « Entre deux » sur la 2STV. Un discours ne peut être plus clair pour quelqu’un qui aspire à diriger le Sénégal.

Babacar Papis Samba.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page