A la UneACTUALITESPOLITIQUE

Président Bassirou Diomaye Diakhar Faye, au 15e sommet de l’OCI : «Le Sénégal restera fidèle à son engagement envers les revendications légitimes du peuple palestinien»

Clôture à Banjul, hier dimanche, du 15e Sommet de l’Organisation de la coopération islamique (OCI) et cap sur 3 ans pour la prochaine édition. En attendant, à l’ouverture de cette rencontre au sommet, le samedi 4 mai 2024, dans la capitale gambienne, le Chef de l’Etat sénégalais, Bassirou Diomaye Diakhar Faye, a renouvelé le soutien indéfectible du Sénégal aux «revendications légitimes du peuple palestinien», pour un Etat viable et souverain, avec Jérusalem-Est comme capitale, conformément aux Résolutions pertinentes des Nations Unies.

«Le Sénégal restera fidèle à son engagement envers les revendications légitimes du peuple palestinien». C’est Bassirou Diomaye Diakhar Faye qui affirme ainsi maintien par le Sénégal de sa solidarité avec les aspirations légitimes du peuple palestinien. Dans sa déclaration, lors de la rencontre à huis clos des chefs d’Etat et de Gouvernement, dans le cadre du 15e Sommet de l’Organisation de la coopération islamique (OCI), le samedi 4 mai 2024, à Banjul, en Gambie, le président de la République a soutenu que «le Sénégal est particulièrement préoccupé par la situation catastrophique à Gaza, sous le regard indifférent de la communauté internationale, face à l’inertie du Conseil de Sécurité et au mépris des règles humanitaires les plus élémentaires», a-t-il dit dans l’APS.

Conformément à la position de ses prédécesseurs, avec le Sénégal présidant  le Comité pour l’exercice des droits inaliénables du peuple palestinien, créé en novembre 1975 par les Nations Unies (ONU), Diomaye Faye, «en tant que président nouvellement élu du Sénégal», un pays membre fondateur de l’OCI,  a assuré à ses pairs, de «l’ancrage continu» de son pays au sein de l’organisation, «dans un esprit de solidarité et de fraternité islamiques».

Selon l’APS, le chef de l’Etat a renouvelé «le soutien indéfectible du Sénégal aux revendications légitimes de nos frères et sœurs palestiniens, pour un Etat viable et souverain, avec Jérusalem Est comme capitale, conformément aux résolutions pertinentes des Nations Unies». Dès lors, Bassirou Diomaye Faye a appelé à «une mobilisation plus conséquente de la Oummah islamique pour un cessez le feu immédiat à Gaza et la solution à deux Etats, seul gage d’une paix durable dans la région».

Dans un autre registre, face aux attaques de tous ordre, surtout en occident, le président Faye trouve «important que l’OCI et les Etats membres renforcent, par ailleurs, la diffusion des valeurs authentiques de l’Islam, religion qui prône la modération, le savoir, le savoir-faire et le savoir être». Initialement prévu en 2020 puis reporté pour permettre au pays hôte de disposer d’infrastructures adéquates pour accueillir ce conclave d’envergure, le 15e Sommet de l’OCI s’est tenu au Centre de conférences international Dawda Kairaba Jawara sur le thème : «Renforcement de l’unité et de la solidarité par le dialogue pour le développement durable».

De nombreuses  voix se sont élevées, à l’ouverture de la rencontre, pour condamner les exactions israéliennes dans la bande de Gaza et rappeler le droit des Palestiniens à un Etat souverain. La rencontre a été sanctionnée par une Déclaration commune, lue hier dimanche, lors de la cérémonie de clôture, par le président Adama Barrow, qui assure la Présidence de l’OCI pour les 3 prochaines années.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page