A la UneACTUALITESINTERNATIONALPOLITIQUE

Projet XXL : Ces innovations de rupture avec les politiques précédentes

La scène politique sud-africaine est marquée par un tournant inattendu : l’ex-président Jacob Zuma, malgré une condamnation qui l’avait initialement écarté, a été finalement autorisé par la Commission électorale indépendante à participer aux élections législatives du 29 mai. À la tête du parti uMkhonto WeSizwe, il entend regagner une place au sein de l’arène politique en tant que député.

L’éligibilité de Zuma lui donne l’opportunité de revenir au Parlement, et éventuellement d’influer sur le choix du futur président. Cependant, une autre bataille juridique l’attend, l’ANC, le parti au pouvoir, l’attaque pour le vol de propriété intellectuelle concernant le nom du parti qu’il représente.

Approchant ses 82 ans, et ayant déjà servi en tant que président de 2009 à 2018, Jacob Zuma pourrait à nouveau modeler le paysage politique sud-africain.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page