ACTUALITESCULTURE

Saint-Louis : la directrice du CRDS souligne l’importance de valoriser le patrimoine de la ville

La directrice du Centre de recherche et de documentation du Sénégal (CRDS, ex IFAN), Fatima Fall, a souligné, mardi, la pertinence de valoriser le patrimoine de Saint-Louis, en particulier la préservation de son île, classée patrimoine mondiale de l’humanité, en 2000.

‘’Pour valoriser le patrimoine de Saint-Louis, nous devons nous donner la main, nous serrer les coudes et surtout, pouvoir respecter les normes. C’est nous qui avons demandé l’inscription, donc il faudrait de notre côté qu’on puisse ensemble contribuer à la préservation du site mais aussi à tout ce qu’il y a comme aspect de valorisation au niveau de Saint-Louis’’, a-t-elle lancé.

Mme Fall s’entretenait avec des journalistes en marge d’une table ronde organisée dans le cadre des rencontres sur les architectures futures et les patrimoines initiées par l’organisation ‘’Hahatay’’ de Gandiol.

‘’Nous, ce qu’on a à Saint-Louis, ne n’est pas quelque chose qui est donné à tout le monde. Parce qu’on a ici le fleuve, la mer, on a notre +ceebu jen+ [riz au poisson] et on a le parc de Djoudj’’, a-t-elle fait valoir.

Elle estime que Saint-Louis est ‘’la seule ville aujourd’hui qui rassemble ces trois éléments, c’est-à-dire être sur la liste du patrimoine mondial par l’Île de Saint-Louis, avoir le parc des oiseaux de Djoudj, qui représente le patrimoine naturel et avoir un élément du patrimoine immatériel qui se trouve être le +ceebu jen+’’.

Président fondateur de l’organisation ‘’Hahatay’’, Mamadou Dia a également participé à cette table-ronde, laquelle avait pour thème ‘’Tisser des liens durables entre les villes et les espaces de l’humanité à travers le patrimoine’’.

Les Rencontres sur les architectures futures et les patrimoines à Saint-Louis vont réunir du 13 au 16 mai 2024 des acteurs et actrices de Cuba, du Sénégal et du Pays Basque (Espagne), selon un document reçu des organisateurs.

L’un des objectifs de ces rencontres est de promouvoir le dialogue et la collaboration entre les acteurs et actrices du patrimoine des trois pays participants, précise le document.

Les discussions vont, entre autres, porter sur les défis et les opportunités liés à la préservation et à la valorisation du patrimoine, dans une approche sociale et genrée, renseigne le même document.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page