A la UneACTUALITESPOLITIQUE

Une CENI à la place de la CENA : pourquoi Pr Babacar Guèye n’est pas emballé

A en croire Bés Bi (le jour), Pr Babacar Guèye se démarque de la position du Collectif des Organisations de la Société Civile pour les Élections (COSCE). Dans un communiqué, l’organisation a magnifié l’annonce faite par le président de la République, Bassirou Diomaye Faye, lors de son adresse à la Nation, le 3 Avril 2024, relative à la mise en place d’une commission électorale indépendante avec un renforcement de ses moyens de fonctionnement et ses prérogatives.

Repris par le quotidien d’informations du groupe Emedia, le constitutionnaliste n’est pas du même avis. « La formule de la CENI n’est pas la panacée. Elle a échoué dans de nombreux pays », explique-t-il.

Pr Babacar Guèye propose à la place, entre autres options, « de maintenir le système actuel après en avoir corrigé les faiblesses » : En rendant par exemple, poursuit-il, « la DGE (Direction générale des élections) plus autonome à l’égard du ministère de l’Intérieur » afin de l’ériger « en une Délégation générale à l’élection. »

Le membre fondateur du COSCE ajoute que la DGE devra aussi être doté d’un budget.

Pour rappel, Pr Babacar Guèye est l’ancien  président de la commission qui avait porté la création de la Commission électorale nationale autonome (CENA) en remplacement de l’Observatoire national des élections (ONEL).

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page